Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation

Tutelles

logo Inserm      logo cnrslogo ENSL       logo ucb1

Vous êtes ici : Accueil / Équipes / Henry T - I2BA / Projets / Dérégulations des inflammasomes dans les maladies autoinflammatoires

Dérégulations des inflammasomes dans les maladies autoinflammatoires

Les inflammasomes sont des plateformes immunitaires innées hautement régulées. Lorsque cette régulation est déséquilibrée, elle peut conduire à des maladies auto-inflammatoires appelées inflammasomopathies. Venez en apprendre plus sur notre thème de recherche "de la paillasse au chevet du malade" dirigé par notre collègue clinicien, Yvan Jamilloux !

Les inflammasomopathies peuvent être classées en deux groupes : les inflammasomopathies monogéniques et les inflammasomopathies complexes.

Les inflammasomopathies monogéniques sont dues à des mutations dans les gènes de l'inflammasome. Nous nous intéressons principalement à la fièvre méditerranéenne familiale (FMF), une maladie auto-inflammatoire associée à une mutation du gène MEFV codant la pyrine, un capteur de l'inflammasome.

Nous avons découvert que les mutations de MEFV associées à la FMF diminuent le seuil d'activation de l'inflammasome pyrine, ce qui fournit une explication sur la raison pour laquelle les patients FMF souffrent d'épisodes récurrents d'inflammation. Article complet ici!

Nous avons ensuite étudié la mécanistique de l'inflammasome pyrine chez les donneurs sains et les patients atteints de FMF afin de découvrir les mécanismes de dérégulation. Nous avons découvert que l'inflammasome pyrine est contrôlé par deux mécanismes, dont l'un est déficient chez les patients atteints de FMF. L'article complet par Flora Magnotti et collaborateurs!

Ces travaux ont également mis en évidence le fait qu'il reste encore beaucoup à apprendre sur l'inflammasome pyrin et sa régulation, tant à l'état stationnaire que pendant les processus d'inflammation chronique ou aigue.


L'étude des maladies monogéniques rares est importante pour les patients souffrant de ces maladies, mais il est également important de connaître les inflammasomopathies complexes. Nous utilisons donc notre expertise en matière d'inflammasome pour étudier la dérégulation de l'inflammation dans plusieurs maladies auto-inflammatoires complexes, dont la maladie de Still. Ce travail est largement basé sur l'immunophénotypage de cellules humaines primaires et est soutenu par le programme de recherche et d'innovation Horizon 2020 de l'Union européenne. Voir le projet ImmunAID!