Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation

Tutelles

logo Inserm      logo cnrslogo ENSL       logo ucb1

 

logo ENSL       logo ucb1

 

 

 

Vous êtes ici : Accueil / Équipes / Horvat B - IbIV / Actualités / Le projet Européen HERVCOV coordonné par Branka Horvat

Le projet Européen HERVCOV coordonné par Branka Horvat

La protéine qui ouvre la voie à la médecine du futur et au traitement de la COVID-19

"Comprendre le rôle pathogène de la protéine d'enveloppe HERV-W et développer de nouveaux marqueurs pronostiques et des cibles thérapeutiques pour un traitement personnalisé des syndromes associés au COVID-19".

 

Tels sont les objectifs d'un projet impliquant des chercheurs de 5 pays européens. Cette étude a déjà apporté des preuves de l'induction d'une protéine spécifique au cours de la maladie COVID-19. De nouvelles informations pour guider la médecine prédictive et personnalisée pourraient être obtenues dans un avenir proche grâce à cette découverte.

LE PROJET

HERVCOV est financé par la Commission européenne à hauteur de 6,8 M€ et réunit des centres de recherche, des entreprises et des associations de Croatie, France, Grèce, Italie et Espagne.

 

L'étude derrière HERVCOV est axée sur la protéine HERV-W-ENV, une molécule induite pendant l'infection par le SRAS-CoV-2, qui est présente à des niveaux élevés dans le sang des patients atteints de COVID-19 sévère et a été associée aux troubles dits "COVID longs".

Les rétrovirus endogènes humains (HERV) représentent environ 8 % du génome humain et leurs copies d'ADN ont été insérées après des infections rétrovirales des cellules germinales qui se sont produites principalement il y a des millions d'années. La majorité de leurs séquences sont épigénétiquement réduites au silence et/ou présentent des mutations perturbant leur potentiel de codage. Cependant, certaines copies de HERV peuvent être activées par différents stimuli tels que des infections virales, et produire des protéines rétrovirales pathogènes comme HERV-W ENV.  Cette protéine pathogène est connue pour contribuer à l'apparition et à la progression de plusieurs maladies inflammatoires et neurologiques. Pendant la pandémie de COVID-19, nous avons été témoins de l'activation de l'expression de cette protéine dans les lymphocytes sanguins et dans les poumons de patients qui sont ou ont été infectés par le SRAS-CoV-2.

LES OBJECTIFS DU PROJET

Depuis 2019, plus de 500 millions d'infections au SRAS-CoV-2 ont été enregistrées, causant plus de 6 millions de décès dans le monde (source " Our World Data ", mai 2022). Bien que la plupart des symptômes graves semblent atténués à ce stade de la pandémie, de nombreuses études ont démontré des effets à long terme chez les patients guéris, affectant leur système neurologique, gastro-intestinal, cardiocirculatoire et même leur santé mentale.

 

Le projet HERVCOV vise à étudier l'effet de l'infection par le SRAS-CoV-2 sur l'activation des HERV et la pathologie qui en résulte chez les patients atteints de COVID-19. Cette étude pourrait également offrir des perspectives importantes pour d'autres maladies apparentées en étudiant les réponses de l'hôte dans différents contextes. Grâce à ces études, nous serons en mesure, dans un avenir proche, de proposer des approches de soins de santé spécifiques basées sur l'analyse des biomarqueurs, des symptômes et de la progression de la maladie, et adaptées à une médecine personnalisée et de précision. L'identification des facteurs critiques et des réponses immunitaires personnalisées pour chaque personne conduira à des interventions thérapeutiques spécifiques et à des stratégies de vaccination adaptées.

LES PARTENAIRES

 

Le projet HERVCOV est financé par une subvention dans le cadre de l'appel HORIZON-HLTH-2021-DISEASE (« Personalised medicine and infectious disease : understanding the individual host response to viruses ») de la Commission Européenne dans le cadre du programme-cadre Horizon Europe. Le projet est coordonné par l'Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (France) et réunit 8 autres partenaires : Ethniko Kai Kapodistriako Panepistimio Athinon (Grèce), Université de Rome Tor Vergata (Italie), Instituto Aragonés de Ciencias de la Salud (Espagne), ), Fundación Agencia Aragonesa para la Investigación y el Desarrollo (Espagne), GeNeuro Innovation SAS (France), Inserm Transfert (France), Klinicki Bolnicki Centar Rijeka (Croatie) et Frascati Scienza (Italie).

Ce projet est financé par le programme de recherche et d'innovation Horizon Europe de l'Union européenne, sous la convention de subvention n° 101057302.

Mots-clés associés :