Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation

Tutelles

logo Inserm      logo cnrslogo ENSL       logo ucb1

 

logo ENSL       logo ucb1

 

 

 

Vous êtes ici : Accueil / Équipes / VIDALAIN PO - VIRIMI / Projets

Projets

L’équipe a été créée en 2000 par Vincent Lotteau et Patrice André pour décrypter la relation entre les infections virales, le métabolisme et l’immunité innée, en mettant l’accent sur les virus hépatotropes et la biologie du foie. Elle a développé des approches systémiques pour étudier les infections virales, en utilisant notamment des tests d'interaction protéine-protéine à haut débit pour caractériser les interactomes virus-hôte et identifier les voies cellulaires ciblées par les virus.

 

L’équipe a été pionnière dans la découverte et la caractérisation des Lipo-Viro-Particules, la principale forme infectieuse de particules du virus de l’hépatite C chez les patients, ce qui a réactivé la recherche dans le domaine de l’interférence entre le métabolisme des lipides et l’infection virale. Au cours des dernières années, l’équipe a poursuivi ses travaux sur les interactions des virus hépatotropes avec le métabolisme cellulaire, en particulier avec la glycolyse et la lipogenèse, et leurs liens avec l’immunité innée. Cela a conduit à l'identification du récepteur des acides biliaires FXRa en tant que cible thérapeutique contre le virus de l'hépatite B (VHB), récepteur pour lequel des ligands originaux sont maintenant développés par la start-up Enyopharma (www.enyopharma.com) créée par Vincent Lotteau et Patrice André.

 

L'équipe travaille actuellement à la découverte des mécanismes impliqués dans les perturbations métaboliques survenant lors d'infections virales, en mettant un accent particulier sur la compréhension de la dépendance virale aux voies métaboliques de la glycolyse, la lipogenèse et la voie de biosynthèse des pyrimidines. La façon dont ces voies modulent la réponse immunitaire innée et la réponse interféron est une pierre angulaire des projets en cours. L’application à la clinique de stratégies imitant ou inhibant les mécanismes retenus par la coévolution virus-hôte pour contrôler ces voies métaboliques est un objectif majeur de notre équipe, avec des indications attendues dans les maladies infectieuses et métaboliques humaines. Les virus VHB, VIH et herpès, ainsi que les pathologies hépatiques non infectieuses, y compris la stéatohépatite non alcoolique (NASH), présentent un intérêt particulier pour la réalisation de cet objectif.

Principaux Financements : FRM, EU, ANRS, Sidaction, Pulsalys, Labex Ecofect, ANR, partenariats publique-privé.